Bergougnan…

«… l’argent, il en est de deux sortes… celui que l’on gagne par son mérite et celui que l’on gagne par son habileté ou par hasard… Le premier, on s’en sert parce que l’on sait ce qu’il coûte, si on peut, on le donne, il crée prospérité et bonheur. Le second, on le gaspille, il fait du mal, il détruit…»